3 min

Temps de lecture

5 min

exercice

Parfaitement imparfaite !

Oser être imparfait.e dans un monde qui réclame la perfection

« Parfait », un mot qui n’a pas de « logique » dans mon univers. Comment peut-on définir la perfection ? C’est une notion qui me semble sans fondement. La société exige que nous soyons des femmes parfaites, des mères parfaites, des pères parfaits, des amis parfaits, des partenaires parfaits, des employés parfaits, et ainsi de suite. Pourtant, ce mot me rend dingue ! Il a une connotation culpabilisante, et je ne souhaite pas que mon fils grandisse dans un monde où tout est parfait. Soyons honnêtes, un tel univers serait ennuyeux !

L'Impossible quête de la perfection :

Que signifierait pour lui vivre dans un monde où il n’a pas le droit à l’erreur, où il doit refouler ses émotions, et sourire même quand il est triste ? Cela créerait une pression inutile.

Le sentiment de ne pas être à la hauteur :

Longtemps, j’ai ressenti le besoin de satisfaire les attentes des autres, une fausse croyance qui m’habitait. Cette pression constante m’a épuisée, au sens propre du terme. J’ai perdu de l’énergie, ma patience s’est étiolée, et tout m’a affectée. En 2020, j’ai décidé de me libérer de cette pression.

Assumer nos émotions

Désormais, je fais de mon mieux et j’assume mes émotions. Devant mon fils, je me permets de craquer s’il le faut. Il doit comprendre que c’est normal de ressentir des émotions. Je lui explique mes raisons et parfois, je lui dis que j’ai juste besoin de pleurer. Il est tout aussi crucial que je m’accorde ce droit. Le droit d’avoir des jours difficiles, des semaines où je suis au plus bas. C’est normal, et cela s’applique également à vous Messieurs, même si la société semble dire le contraire.

Dépasser les limites imposées

Élevée dans une famille où l’expression des sentiments était limitée, j’ai ressenti des frustrations et développé une incapacité à montrer mes émotions. Il m’a fallu des années pour comprendre que j’ai le droit d’être qui je veux, que l’opinion des autres sur ma perfection ou imperfection, bien que parfois touchante, n’a pas d’importance. Qu’est-ce que la perfection de toute façon ?

L'échec comme apprentissage

Récemment, une pièce de théâtre m’a fait réfléchir sur l’échec (La Poésie de l’échec). J’ai réalisé que l’échec et l’erreur ne sont que des constructions mentales. En réalité, ils n’existent pas. Ce ne sont que des étapes d’apprentissage. La vie est une aventure, faite d’expériences et de leçons à tirer.

En fin de compte, la perfection est un idéal irréel, et embrasser notre imperfection devient le chemin vers l’authenticité et la paix intérieure.

Tags :
Pensées & poésie

Partager l’article :

Articles qui pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter "Pause bien-être"

Vous souhaitez en savoir plus sur les énergies du moment, apprendre à les utiliser pour votre propre bien-être personnel ? Un jeudi sur deux, recevez le courriez dans votre boite email et vous serez informé-e de toutes les avant-premières et des messages que je ne partage nulle part ailleurs qu’ici !

Contact

© Patricia Diniz, All Rights Reserved. by JDweb